Parole de poète

Gardaz

« A travers les années, la Chanson de Fribourg reste adolescente. Elle possède ces solides vertus qu’on nomme expérience et métier, c’est vrai. Mais l’enthousiasme, la fraîcheur renouvelée à l’aube de chaque voyage, de chaque concert : voilà le secret.

L’aventure lui convient. Elle marie la rigueur à la fantaisie. Elle se promène avec la même aisance dans les jardins classiques et sur les sentiers du couplet quotidien. Le service à rendre, voire le pensum ne l’effraient pas.

Je l’ai rencontrée au bout du monde. Elle y est chez elle. Dans les villages les plus dissimulés, elle parle au coeur de chacun. C’est le fruit du vrai compagnonnage, de plusieurs vocations réunies : celles de la joie à partager, de la musique et de la poésie.

Les prénoms de ses gens se renouvellent au gré des saisons, heureuse façon de jeter un pont entre le printemps et l’automne. Mais c’est le même coeur qui bat au rythme de la fidélité.

Amis, il m’est arrivé souvent de penser que si nos compatriotes connaissaient les fêtes qu’on vous fait sous d’autres latitudes, ils vous seraient encore plus reconnaissants.

Ambassadeurs en noir et blanc de la Suisse qui chante, vous nous faites honneur autant que bonheur.

Ne vous lassez pas de nous être indispensables. Et il y a encore tant de belles chansons derrière la montagne. »

Emile Gardaz

Les commentaires sont fermés.

-->